Um6ien

Des dilemmes moraux effrayants attendent les hôpitaux partout dans le monde face au Covid-19

Alors que les hôpitaux sont submergés de malades infectés par le coronavirus, les médecins affirment être aujourd’hui confrontés au dilemme de choisir entre la vie et la mort des patients. Des choix qui se confrontent au dilemme d’éthique médicale et qui reflète une dimension morale d’un « métier » que plusieurs résument à l’apport du soin.

 

Imaginons deux enfants qui courent après un ballon juste devant votre voiture. Se fondant sur votre raison, vous concluez que le seul moyen d’éviter de renverser les deux enfants est de faire une embardée sur la voie opposée, au risque d’entrer en collision avec un camion qui approche. Se fondant sur votre instinct, vous renversez les deux enfants et sauvez votre vie. Dans ce cas, que faire ? Suivre votre instinct ou votre raison ? Sauvez votre vie ou celle des deux enfants ?

 

Voici des décennies que l’on discute sur le « dilemme du tramway » et jusqu’ici ces disputes ont eu fâcheusement peu d’impact sur les comportements concrets : dans les moments de crise, les êtres humains oublient très souvent leurs vues philosophiques et éthiques pour suivre plutôt leurs émotions et leurs instincts. Les émotions humaines prévalent sur les théories philosophiques dans d’innombrables situations, ce qui fait de l’histoire de l’éthique médicale à ce jour un récit assez déprimant d’idéaux merveilleux et de comportements loin d’être idéaux. Combien de médecins vont choisir de prendre en charge une personne âgée entre 80 et 95 ans et en grave détresse respiratoire qu’un jeune infecté ayant un besoin urgent de ventilateur, en période de crise ? À qui va t’en octroyer un lit en soins intensifs ? Qui choisirons-nous pour vivre ?

 

C’est ainsi que la sélection naturelle façonne en ces temps les hôpitaux un peu partout dans le monde. Mais, par malheur, ce qui était favorable à la survie et à la reproduction dans la savane africaine il y’a des millions d’années ne l’est plus aujourd’hui dans les hôpitaux du XXIéme siècle. Pourtant, nous pouvons envoyer tous les professeurs, philosophes et personnes religieuses prêcher l’éthique aux médecins dans les hôpitaux, leurs émotions et leurs instincts de la savane africaine prendront le dessus. Cette disjonction entre l’éthique moderne et l’hôpital en temps de crise est l’un des plus grands problèmes moraux concernant les pratiques médicales face au coronavirus. Dans le confort d’une salle de cours à l’université, Emmanuel Kant, John Stuart Mill et John Rawls pourront bien disserter durant des jours des problèmes théoriques de l’éthique, mais leurs conclusions seraient-elles pour autant mises en œuvre en une fraction de seconde par des médecins stressés dans une situation d’urgence telles que celle-ci ?

Meryem Chafay

Meryem Chafay

1ère année médecine générale UM6SS
Rédactrice en français

Suivez nous

Entrez en contact.