Um6ien

Médecine et Leadership Politique

 

Au sein des Universités de renom, détentrices du top 20 des classements mondiaux, le Leadership Politique a acquis une place prépondérante.

L’immersion du Leadership, dans les études supérieures, peut être décrite comme progressive. Ce concept a en effet fait ses premiers pas dans les campus universitaires où il a su s’immiscer finement dans la vie estudiantine notamment par la création de clubs et d’associations. C’est ainsi que les premiers leaders ont émergé.

Par la suite, à travers l’organisation de conférences, d’ateliers et de forums, le leadership autrefois « concept », s’est concrétisé et a envahi les amphithéâtres et les salles de cours pour cette fois-ci s’y installer définitivement devenant ainsi -et ce depuis plus de 7 ans- un module à part entière enseigné quelque soit les études entreprises : études d’ingénierie, de business mais aussi de médecine.

Dans le monde de la médecine, cette initiative a d’abord vu le jour dans les facultés de médecine des deux prestigieuses universités, monopolisatrices des rangs mondiaux « Oxford Medical School » & « Harvard Medical School » et ce par le biais de formations de Leadership et de Management (à l’image du « SpR Management& Leadership Course ») proposées soit au cours du cursus médical soit en post-graduation. Le but ultime de ces formations serait de promouvoir le leadership dans le secteur de la santé dans un premier temps et par la suite le leadership politique.

Vous vous demandez certainement pourquoi faudrait-il, à l’échelle marocaine et mondiale, encourager les médecins de demain au leadership politique?

Pour vous répondre, il faudra tout d’abord que l’on définisse le terme leadership et que l’on dresse le profil d’un bon leader.

Qu’est ce que le leadership? Qu’est ce qu’un bon leader?

Lorsque l’on prononce le terme ‘leadership’, reviennent couramment certains éléments qui constituent la vision ‘classique’ et courante que l’on a du leadership et du leader : des convictions, une vision, la stratégie à mettre en place , la voie à suivre, les moyens (l’Art de la persuasion et de la motivation) utilisés pour poursuivre et atteindre un objectif commun, des supporters fidèles et la population cible.

 

Mais lorsque l’on s’attarde plus longtemps sur la définition du leadership, l’on ressort avec une vision plus précise et l’on se rend compte que nous avons omis de souligner plusieurs points importants.

Premièrement, notons que le leader est le seul à savoir pourquoi l’organisation qu’il gère existe. En effet, ce dernier est le détenteur de l’intention première, le constructeur des piliers sur lesquels reposent son empire et le seul à pouvoir définir le but ultime de son organisation, à lui donner un sens. Le Leader est le Visionnaire et c’est d’ailleurs ce qui permet de le différencier de tout autre individu lambda. Ainsi, lorsque l’on remplace le CEO fondateur d’une entreprise par un individu jugé meilleur plus compétent et répondant à tous les critères requis pour occuper ce poste, l’entreprise en question connait une faillite certaine. L’Histoire du Leadership l’a d’ailleurs prouvé. En effet Apple, Starbucks, Dell et « Médecins Sans Frontières » ont toutes commis la même erreur en congédiant respectivement les célèbres

Bill Gates, Howard Schultz, Michael Dell et Bernard Kouchner. Mais très vite ces leaders ont été réembauchés puisque le Monde a compris que ces fondateurs étaient indispensables à la pérennité d’organisations dont ils représentent le passé, le présent et le futur.

Toutefois, le leader ne doit pas se contenter d’être visionnaire, il doit donner vie et forme à sa vision. Selon W. Bennis, ’Le leadership est en effet l’aptitude à traduire une vision en réalité.’ C’est la concrétisation de cette vision, qui reflétera les compétences et les convictions véritables du leader et qui lui permettra donc de gagner la Confiance de la communauté qu’il souhaite atteindre. C’est aussi par le partage de ses valeurs que le leader développera un réseau de followers loyaux et fidèles – puisqu’au final un leader sans supporters n’est plus que leader de soi- même.

Cela nous renvoie d’ailleurs à la notion du leadership personnel qui présume qu’un bon leader doit pouvoir se mener avant de mener les autres. Puisque, comme le souligne P. MASSINGER : ‘Celui qui veut gouverner les autres doit être d’abord maître de lui-même.’

Comme mentionné précédemment, un leader ne peut pas exister sans son équipe. Le leadership n’a jamais été une affaire personnelle, il s’agit d’un processus de groupe. Un constant travail d’équipe est donc requis de la part du leader, s’il souhaite réaliser l’objectif de l’organisation et réussir.

Enfin, le leader doit obligatoirement être présent sur le terrain et toujours être proche de ses followers pour prendre conscience de son devoir, y faire face quotidiennement, et mieux connaitre sa population cible. Cette proximité développera en lui une certaine affection envers ses supporters, nécessaire pour être un bon leader.


SOURCE: www.tizimaroc.org


Au quotidien, le médecin peut-il être confronté à jouer le rôle de leader?

Le Médecin endosse la cape du leader tous les jours : leader de soi-même et de ses patients. En effet, il doit tout d’abord être confiant et sûr de ses compétences et doit aussi aspirer Confiance à ses patients et instaurer le Respect Mutuel en veillant à entretenir et à garder une parfaite relation médecin-patient. Les patients seront ainsi plus attentifs au médecin, ils respecteront à la lettre le traitement et les conseils qui leur ont été fournis ce qui réduira, au Maroc par exemple, le recours aux charlatans, à la médecine traditionnelle et à l’auto- médication.

Dans d’autres circonstances, lors d’une situation d’urgence par exemple, ou lors du traitement d’un cas clinique par plusieurs médecins spécialistes, le Médecin (d’urgence ou le spécialiste) se retrouve à travailler en équipe, à partager un objectif commun avec ses collègues : « Sauver le patient ». Il sera donc amené à prendre l’initiative de mener et guider son groupe.

Pourquoi un médecin pourrait-il être un bon leader politique?

Selon le Référentiel de Science Politique de la ‘Harvard Kennedy School’ (2011), le Leadership Politique est le processus par lequel l’on mobilise les individus à faire face à la réalité, à résoudre les problèmes de leur société et à s’adapter dans le but d’améliorer les conditions humaines et de générer le progrès.

Le médecin côtoie tous les jours des individus appartenant aux différentes classes sociales (patients, médecins, professionnels de la santé, secrétaire, parents…). Ainsi, il se retrouve en contact constant avec le peuple marocain, population cible des politiciens. Cette présence du médecin sur le terrain lui permet non seulement de connaitre les valeurs et principes du citoyen marocain mais aussi de prendre conscience des problèmes dont souffrent la population marocaine et éventuellement de déterminer leurs besoins et répondre à leurs attentes.

Cette relation médecin-patient repose sur la confiance que le médecin a su instauré par ses compétences mais aussi sur la capacité d’adaptation que tout médecin est contraint d’acquérir. Il s’agit, en fait, de s’adapter à des patients éduqués différemment ayant grandi dans des environnements socio-économiques distincts, ayant donc forgé des personnalités distinctes et parfois possédant des convictions personnelles en opposition totale avec celles du médecin traitant. Combien même de médecins ont été obligés, de traiter des néo-nazis et des criminels pour honorer le Serment d’Hippocrate.

Enfin, le médecin pourra aussi se distinguer, dans la scène politique, par l’esprit d’équipe, l’altruisme et l’empathie, des qualités et compétences qu’il a développées, au cours des stages entrepris lors de son cursus médical (dans les hôpitaux universitaires, les centres de santés, les cliniques…) et lors de ses années d’exercice.

Pour conclure, ce sont ces vertus et les capacités acquises grâce à l’expérience (esprit d’équipe, empathie, écoute et flexibilité), qui à force d’être répétées tous les jours deviennent des habitudes et font du médecin un potentiel bon candidat au leadership politique.




Vous n’avez pas pu assister à l’atelier leadership organisé par le SCOME de Medec’IN Casa, vous êtes médecins, vous vous intéressez à la politique marocaine et souhaitez devenir les leaders de demain?
Rejoignez vite TIZI (Tariq Ibnou Ziyad Initiative), un réseau non partisan visant à former les étudiants au leadership et à les propulser vers des métiers de gouvernance pour un Maroc plus juste à l’avenir.

Yasmine Lasry

3ème année médecine générale UM6SS
Rédactrice en français
Membre de Medec’IN Casa

Suivez nous

Entrez en contact.